VoIP

La voix sur IP, ou « VoIP » pour Voice over IP, est une technique qui permet de communiquer par la voix (ou via des flux multimedia : audio et/ou video) sur des réseaux compatibles IP, qu’il s’agisse de réseaux privés ou d’Internet, filaires (câble/ADSL/optique) ou non (satellite, Wifi, GSM, UMTS) .

Le transport de la voix sur IP est relativement complexe. La première étape est la numérisation du signal acoustique. C’est le codage. Ensuite, les informations sont découpées en trames pouvant circuler sur un réseau informatique. Divers protocoles peuvent alors être utilisés pour acheminer les informations au(x) destinataire(s). Ainsi le protocole RTCP est utilisé pour contrôler le transport des paquets RTP.

Une fois convertie, il faut compresser la voix ainsi numérisée par le biais d’un codec (Compresseur/Décompresseur) pour l’insérer dans un paquet IP. Le codage doit offrir une qualité de voix la meilleure possible pour un débit et un délai de compression les plus faibles possibles.

Le terme « VoIP » est en général utilisé pour décrire des communications « point à point ». Pour la diffusion de son ou de vidéos sur IP en multipoints, on parlera plutôt de streaming pour une simple diffusion, comme les radios Web par exemple. Le terme multipoints sera réservé à des visioconférences dont le nombre de participants est plus grand que deux.

Le transport de communication sur IP est très dépendant du délai de latence (décalage entre le temps écoulé entre l’envoi d’un paquet et sa réception par le destinataire) d’un réseau. Ce délai influe beaucoup sur la qualité psycho-acoustique d’une conversation. Avec l’avènement des réseaux 100 Mbit/s et ADSL, les temps de latence deviennent acceptables pour une utilisation quotidienne de la voix sur IP. À l’inverse, les connexions par liaison satellite souffrent d’un temps de latence souvent trop important pour prendre en charge les applications de voix sur IP. Plus que la latence, c’est la gigue (fluctuation du signal) qui pénalise la voix sur IP. En effet, s’il y a des fluctuations du signal en amplitude et fréquence, il faudra un mécanisme de remise en ordre des paquets afin de restituer le message vocal, processus qui se traduira par des blancs et des attentes.

On trouve de plus en plus de matériel directement compatibles VoIP comme par exemple des téléphones Wi-Fi tout en un, ou bien des “passerelles VoIP” qui permettent de raccorder un ancien poste de téléphone classique à un service de Voix sur IP. Certains matériels sont liés, dans leur fonctionnement, aux solutions propriétaires comme les téléphones Skype, alors que d’autres sont fondées sur le protocole ouvert SIP, offrant ainsi une compatibilité avec une variété de services VoIP.

Source : wikipedia


c-lvipc-pvtxc-tvipc-serv